12 février 2015 – Déficits des régimes de retraite municipaux : « il n’y avait pas urgence », selon les actuaires de PBI

PBI-Logo-FR

Selon les nouvelles données compilées par la Régie des rentes du Québec (RRQ), le déficit accumulé par l’ensemble des régimes de retraite municipaux au 31 décembre 2013 se chiffre à environ 2,6 milliards de dollars, comparativement au montant de 3,9 milliards de dollars invoqué en commission parlementaire lors de l’étude du projet de loi no 3. Rappelons que, dans le cadre des travaux qui ont mené au Rapport D’Amours, un déficit de près de 5 milliards de dollars au 31 décembre 2011 était utilisé pour justifier une intervention urgente dans le dossier des régimes de retraite municipaux.

« Comme nous l’avons indiqué à l’automne dernier, il n’y avait pas urgence d’agir. Bien que le temps ne soit pas une réponse en soi au déficit des régimes de retraite, celui-ci fait partie de la solution. Toute action précipitée dans le cadre d’une solution mur à mur aura des effets néfastes sur le futur des régimes, sur la confiance des travailleurs et des retraités envers ceux-ci et, finalement, sur l’économie en général », déclare M. Stéphan Lazure, conseiller principal chez PBI à Montréal.

Veuillez cliquer sur le lien pour télécharger le communiqué de presse au format PDF :

Déficits des régimes de retraite municipaux : « il n’y avait pas urgence », selon les actuaires de PBI

 

Sign up