Stéphan Lazure cité dans une publication de Radio-Canada au sujet du régime de pension à risques partagés du Nouveau-Brunswick

Blaine Higgs demande au SCFP de faire voter ses membres sur l’offre présentée

L’article publié sur le site Web de Radio-Canada cite Stéphan Lazure au sujet du régime de pension à risques partagés que le gouvernement du Nouveau-Brunswick souhaite imposer aux travailleurs du secteur scolaire.

Extrait :

Un changement au type de pension à risques partagés serait désavantageux, selon Stéphan Lazure.

« Ils bénéficient déjà d’un régime dont la rente est garantie, leur coût est fixe et on vient leur dire que leur coût pourrait varier, que le montant de rente qu’ils pourraient recevoir pourrait aller à baisse dans certaines circonstances, c’est clair qu’il n’y a pas un avantage pour ces employés-là qui bénéficient d’un régime de retraite », dit M. Lazure.

Pour le gouvernement, l’imposition d’un régime de pension à risques partagés est avantageuse.

« Le coût pour l’employeur devient un coût qui est fixe où plus ou moins l’employeur doit moins supporter les risques, essaie de transférer les risques vers les employés. L’intérêt d’un employeur d’offrir un régime de ce type-là c’est vraiment pour se dégager d’une partie ou la totalité des risques dans certains cas », soutient Stéphan Lazure.

Veuillez cliquer sur le lien suivant pour lire l’article tel que publié sur le site Web de Radio-Canada : 

Blaine Higgs demande au SCFP de faire voter ses membres sur l’offre présentée